.

"Tu es toi, tu vis, tu possèdes un corps, un esprit, tu as une maison, elle est ton toit, elle te protège. Tu vis dans ton quartier, ta ville, elle te nourrie, te fournis un travail. Tu vis dans ton pays, il est ton peuple, il te guide, il te soumets à tes conditions de vie. Tu vis sur ta planète, tu respire son air, tu manges ce qu'elle te donne, elle te fait vivre. Tu vis prés de ton étoile, elle te donne de la lumière, de la chaleur, elle te fait vivre. Tu vis dans ton système planétaire, avec ses planètes et ses lunes qui sont nées pour te faire vivre. Tu vis dans ta galaxie qui s'est formées il y a des milliards d'années. Tu vis dans ton Univers, il t'a donné ton étoile, ta planète, ton chez toi. Ne le néglige pas. S'il existe, c'est pour toi, car il fait parti de toi. Il est en toi, comme ton être, ton esprit, il est partout, comme toi, tu fais parti de lui."

Voyage vers la connaissance du soi

Introduction à la métaphysique


Trés bon site que je conseille à tous de visiter (cliquer sur l'image). Il regorge d'informations dans la même lignée - mais bien plus complet - que les différents concepts que j'expose dans mon blog. L'auteur, Enki Belen, propose un trés bon livre en libre téléchargement, dont voici un lien direct.





Avant-propos du livre


Ce livre n’a aucune prétention littéraire. Son but : vous faire partager une expérience. Si je relate quelques faits autobiographiques au début de cet ouvrage, c’est pour mieux replacer dans leur contexte les évènements qui vont suivre. Il n’y a là aucune volonté de vous faire découvrir un destin hors du commun, simplement le plaisir de communiquer des informations. Elles serviront, je l’espère, à qui cherche sa voie.


Les connaissances millénaires que cet ouvrage véhicule restent la pierre angulaire sur laquelle repose cette nouvelle civilisation qui d’ores et déjà apparaît aux quatre coins du monde. Cette nouvelle culture  fondée sur la spiritualité  se situe au-delà des lois qui régissent notre société. Elle correspond à un besoin vital pour l’évolution humaine et représente les fondations sans lesquelles les peuples formant notre monde viendraient à s’éteindre. Là n’est pas le destin de l’humanité, du moins dans cette phase d’évolution. Mais comme le prouve le climat géopolitique actuel ainsi que l’étude des cycles des différentes civilisations, il est aussi vrai que nous sommes, en même temps, dans une phase d’involution ; nous sommes donc à une période charnière : un cycle se termine tandis qu’un nouveau commence. Les concepts d’involution et d’évolution seront développés au cours de cet exposé. Ils sont propres aux cycles de la vie. 
Ce livre est le fruit de quatre années d’étude et d’expériences vécues... Gardez à l’esprit que seule votre propre expérimentation à travers l’introspection méditative vous permettra de découvrir, vous aussi, les mécanismes qui régissent le monde terrestre, l’homme et l’univers. Tous les êtres humains ayant la même constitution, chacun a la possibilité de développer ses propres dons. Ces derniers sont souvent ignorés, mais chacun les possède. Au-delà de l’étude des cycles de vie des civilisations, une problématique essentielle mérite des éléments de réponse : Les religions sont-elles un "pur produit" de l’imagination humaine ou ont-elles un réel fondement ? Nous espérons donner dans ce livre suffisamment d’éléments pour que chacun puisse forger sa propre opinion...




Pour plus d'infos sur le livre, visitez le site d'Enki Belen.


"Le nouvel appel"

"Ce livre apporte des éclaircissements sur des enjeux fondamentaux qui sont à l’ordre du jour aujourd’hui à l’aube de l’ère du Verseau. Il présente des informations capitales concernant la grande transition que notre planète est sur le point d’effectuer et il révèle comment l’humanité peut bénéficier au mieux de l’occasion sans précédent qui arrive.


Le Nouvel Appel révèle des vérités essentielles sur ces temps exceptionnels sur Terre. Ces vérités ne sont la propriété d’aucune personne ni organisation ni décret en particulier ; elles appartiennent à l’humanité et affecteront toute l’humanité. Par conséquent, veuillez partager ces informations avec toute personne que vous jugez susceptible de bénéficier de leur présentation. Notre souhait est que la vérité sur ces dernières années d’un cycle mondial soit partout connue de tous, afin que chaque personne dans le monde puisse faire un choix en connaissance de cause en ce qui concerne l’opportunité évolutionnaire sans précédent qui est disponible aujourd’hui pour toute l’humanité."


INTRODUCTION DU LIVRE


EN CES TEMPS EXTRAORDINAIRES des personnes s’éveillent partout dans le monde et prennent conscience de la nécessité de coopérer sur une planète sujette à de rapides changements. Certains se rejoignent en un véritable esprit de corps afin de contribuer à la guérison et l’élévation de la planète Terre et de toute vie qui s’y trouve. Un nombre croissant de personnes parmi l’humanité aujourd’hui cherchent à s’aider et à se soutenir mutuellement en préparation aux importantes transformations planétaires imminentes qui précéderont, comme il l’a été prédit, l’apparition d’une conscience mondiale beaucoup plus lumineuse et par conséquent d’un mode de vie nouveau et plus harmonieux. Il y a beaucoup plus de gens aujourd’hui qui cherchent consciemment des réponses à des questions philosophiques et spirituelles qu’il n’y en eut jamais auparavant durant l’histoire de la Terre. Leur recherche est en parfait accord avec le stade évolutionnaire qu’a atteint la race humaine et l’expansion de conscience correspondante qui se manifeste actuellement partout dans le monde. Les informations révélées dans ce livre soulignent et exposent les causes et buts essentiels ainsi que les conséquences à court et long terme des changements planétaires en cours. Ces éclaircissements sont ici offerts à tous les individus qui s’éveillent et toutes les personnes intéressées afin de pouvoir partager des informations importantes et opportunes, et afin que la gravité de leurs implications puisse être reconnue. On peut ainsi, en connaissance de cause, choisir de s’embarquer dans un processus d’investigation et de nécessaire préparation pour ce qui s’approche de l’humanité. Il n’y a absolument aucune coïncidence dans un univers gouverné avec intelligence ; chaque effet a sa cause. Ce livre a trouvé son chemin jusqu’à vous pour des raisons bien déterminées. Cependant - selon la loi du Libre Arbitre – la manière dont chaque personne répondra – ou ne saura pas répondre – à cet urgent Appel reste le privilège de chacun. Pour progresser et évoluer sur une planète de libre-arbitre, chacun a la responsabilité de faire usage de sa propre initiative. L’information capitale contenue dans ce livre vous donne l’opportunité de faire des choix convenables et d’enclencher l’action appropriée qui est nécessaire en prenant en considération les faits. Il faudrait signaler que les compilateurs de ce livre n’ont d’allégeance envers aucune croyance ni conviction religieuse particulière, ni organisation ou société. De temps en temps, on utilise tout au long de ce traité certaines citations historiquement établies ou des phrases-clés de croyances religieuses actuelles, mais uniquement dans le but d’apporter un éclaircissement. Il n’y a pas une seule idée qui appartienne à un individu ou groupe en particulier ; mais, issues des plan intérieurs ou spirituels, ces idées sont un cadeau universel et ne sont la propriété d’aucun esprit en particulier. Il est par conséquent recommandé que le lecteur éclairé fasse preuve de l’impartialité nécessaire dans l’examen des faits et explications contenus dans cet ouvrage afin de parvenir à une perception claire et une compréhension non corrompue.

Pour essayer d’éviter une confusion supplémentaire et inutile, nous souhaitons révéler la simple vérité à l’humanité. Le chercheur sincère de vérité n’est intéressé par rien d’autre que l’examen de faits pertinents, bien fondés et authentiques. Par notre engagement envers la vérité, nous ne cherchons pas à rallier des partisans à notre vision en disséminant des demi-vérités plaisantes, des exagérations séduisantes et à la mode ou de vagues euphémismes qui peuvent encourager un zèle et une excitation mal placés, ou qui peuvent contribuer à créer des malentendus. La connaissance ésotérique peut devenir une malédiction pour celui qui n’est que partiellement informé et qui peut par la suite se sentir poussé à exposer sa connaissance fragmentaire avec une passion fougueuse, animée par un intérêt personnel. La preuve en est partout visible aujourd’hui, alors que les faits réels et importants qui sous-tendent les changements mondiaux sont soit dilués de manière fantasque, soit embellis de manière criante, emballés de manière séduisante et mis sur le marché sans grande réflexion par le non-initié comme une vulgaire marchandise. Ceci n’est très certainement pas la manière dont nous cherchons à être au service de notre famille humaine. L’idéalisme religieux ou spirituel et son battage publicitaire sont utilisés depuis bien longtemps pour supprimer ou éviter toute la vérité. Les idéaux se cristallisent très rapidement, ils sont de cette façon promptement déformés et peuvent facilement devenir une barrière, séparant l’idéaliste de la réalité et de la perception de la véritable vision du nouvel âge qui approche. Ce qui est nouveau, essentiel, libérateur et riche de sens et de but est tellement prêt aujourd’hui à se précipiter dans la conscience de l’humanité et à être ainsi activement réalisé sur Terre, mais ce processus est retenu par tous les idéalistes du monde et, de fait, bien plus que par la personne ordinaire. Ces individus et groupes enthousiastes et exubérants qu’on trouve sur la planète, avec leurs perspectives subjectives, leurs désirs personnels et leurs idéaux bien formulés, sont si souvent aveuglés par la future promesse de gloire qu’ils en oublient les très réelles et actuelles opportunités. La plupart des gens dans le monde aujourd’hui ne réagissent de manière positive qu’aux enseignements et aux maîtres qui excitent leur imagination et stimulent leurs illusions. La pure vérité cependant ne fait pas cela ; si elle le faisait, elle ne présenterait qu’un obstacle supplémentaire au vrai progrès spirituel. Ce livre est le résultat d’une entreprise sérieuse et orientée vers un seul but, à savoir de révéler la vérité simple et complète de ce qui est pertinent durant ce début de l’ère du Verseau aujourd’hui. Il ne souligne pas uniquement certaines parties choisies de l’ensemble afin de simplement plaire, de conférer un faux sens de sécurité ou de confort, et par conséquent d’obtenir des louanges. Les éclaircissements donnés ici exposent à la fois l’aspect sinistre de ce qui a été appelé le mouvement du Nouvel âge de même que sa divine promesse, car si l’on veut parvenir à la véritable compréhension, celle-ci doit être complète ; par conséquent tous les faits doivent être considérés côte à côte : la lumière et l’obscurité, le bien et le mal. Cependant, beaucoup de gens manifestent une tendance à nier la réalité du mal dans le monde et, par conséquent, à juger comme étant négatif tout message porteur de faits qui cherchent à révéler l’image complète. Une telle attitude subjective provoque souvent le rejet total et déraisonnable d’une vérité importante et même essentielle qui, néanmoins, peut paraître menaçante et offensante pour un esprit fragile, réactif et non préparé. Et pourtant ce n’est qu’en faisant briller une lumière dans les ténèbres que nous sommes capables de voir clairement et ainsi d’affronter le côté sombre de la vie de manière positive. C’est la compréhension qui nous transforme, pas simplement le désir de changement ; avant qu’un homme n’obtienne une compréhension complète de la nature du mal et soit ainsi équipé pour répondre avec sagesse à ses défis, il en sera forcément affecté à son détriment. Avant de vraiment voir, reconnaître et accepter ce qui est, nous ne pouvons avancer de l’endroit où nous sommes ; c’est une loi fondamentale de la vie. La Vérité est en correspondance avec la Réalité, et quand des paroles de vérité sont entendues par l’oreille ouverte et perçues par un cœur réceptif, elles élèvent notre esprit et peuvent même créer une transformation permanente et positive. Cependant, dans un monde où prédominent l’égoïsme, la peur et la dénégation, et où la simple vérité est encore considérée comme un hôte indésirable par les esprits et les cœurs barricadés de tant de personnes, les faits bruts peuvent sembler être une malédiction. Ceux qui choisissent de rester attachés à leurs illusions sont par conséquent incapables de tirer profit de ce qui est vrai et libérateur. La vérité impersonnelle est souvent repoussée par l’ego qui pour sa propre sécurité et son confort, s’accroche à, et s’épanouit dans ce qui faux. Par conséquent, certaines parties de ce livre vont fatalement être dérangeantes pour certains. Soyez donc conscients que les faits détaillés dans ces pages peuvent paraître surprenants ou peut-être même complètement incroyables et inacceptables pour certains individus ; ils peuvent provoquer des réactions égotiques, étant comme un défi qui risque de menacer les systèmes de croyance établis. Mais il a été dit : avant que les yeux ne puissent voir clairement, ils doivent d’abord être débarrassés des larmes ; avant que le cœur ne puisse vraiment comprendre, il doit avoir perdu sa tendance à réagir. Ce livre contient des clés indispensables à la réussite spirituelle durant les années à venir. Il est recommandé, par conséquent, de réfléchir soigneusement aux faits et principes exposés ici, car tout ce que l’humanité a besoin de comprendre, afin d’être préparé pour ce qui nous attend tous bientôt, est contenu dans ce livre.


Table des matières


  1. Introduction
  2. Causes et effets – La naissance d’un Nouveau Monde
  3. Le Jugement dernier (le Temps de la Récolte)
  4. Le besoin urgent de préparation et de purification
  5. Le Nouveau et l’ancien
  6. Transformation intérieure – personnelle et planétaire
  7. La Nouvelle Conscience Mondiale
  8. Le besoin croissant de travail en réseau
  9. L’apparition de nouvelles communautés
  10. La nouvelle race
  11. Une nouvelle voie
  12. L’aspect sinistre du Nouvel âge
  13. Le chemin libérateur du Service
  14. Clés de l’éveil
  15. Le message le plus important
  16. L’appel à l’action
  17. La Libération finale
  18. Maximes pour l’ère du Verseau



113 pages - EsotericPublishing.com (2006)

Le pouvoir de l'esprit sur la matière


INTRODUCTION

Une attitude des plus paradoxale est celle du rapport de la force de l'esprit sur la matière et de la preuve de leur existence matérielle, alors même que la science a dématérialiser la matière et qu'elle a montré, dans le domaine de la physique quantique, sa non existence. Qu'elle n'est qu'une fonction d'onde représentative des informations qu'on en a. Qu'elle n'est pas matérielle. Une hypothèse émet l'idée d'un hyperespace, sorte de dimensions parallèles invisibles, conscience de l'univers, intrinsèquement lié à notre monde physique observable en constante interaction.

ENCORE LE POISSON

Une analogie est celle que j'ai déjà reprise plusieurs fois dans mes articles : que sait un poisson de la mer dans laquelle il nage ? Comparons notre monde par un bassin dans lequel nagent des poissons. Ces poissons s'imaginent que l'univers est limité par les parois de ce bassin et de nénuphars flottant à la surface de l'eau. Les poissons et nous passons nos vies dans deux univers différents, bien que séparés seulement par la surface de l'eau et des nénuphars. Imaginons alors qu'il existe des poissons « scientifiques » vivant parmi les autres poissons. Ces poissons scientifiques se moquerait de tout poisson avançant l'idée qu'un autre univers pourrait exister au-dessus de l'eau. Pour eux, seul est réel ce que les poissons peuvent voir et toucher. L'idée d'un monde invisible, existant au delà du bassin, n'aurait aucun base scientifique. Imaginons aussi qu'un orage agite la surface de l'eau, secouant les nénuphars dans tous les sens. Pour les poissons, les nénuphars sembleraient bouger d'eux mêmes. Incapables d'imaginer ce qui est hors de leur portée, leurs « scientifiques » évoqueraient alors une force invisible et mystérieuse qu'ils pourraient aussi bien nommer « action à distance ». Retirons un poisson de l'eau. Pour ses congénères, le poisson aura simplement disparu sans laisser de trace. Si le poisson est rejeté à l'eau, il s'agira d'un « miracle ». Et si ce poisson voulait dépeindre le personnage qui l'a enlevée, il n'aurait aucun repère de comparaison pour décrire son ravisseur qui, bien que dépourvu de nageoires, pourrait se déplacer.

Nous somme malheureusement comme ces poissons qui nagent tranquillement et passant notre vie dans notre « bassin », certains que notre univers consiste uniquement en ce que nous pouvons voir et toucher. Comme pour le poisson, notre univers est ce qui est pour nous familier et visible. Nous refusons d'admettre qu'il peut exister d'autres univers ou d'autres dimensions tout prés de nous, presque à notre portée. Si nos scientifiques inventent des concepts tels que des « forces », c'est parce qu'ils ne peuvent voir les vibrations qui emplissent l'espace qui nous environne.

UNE HISTOIRE DE COMPLEXITE ?

Les phénomènes qui relèvent de l'action de l'esprit sur la matière ne sont pas récents. L'histoire les mentionne depuis les plus anciennes civilisations. Même la Bible nous apprend que les Hébreux les considéraient comme fréquents en faisant référence au créateur. Certains penseurs mystiques savaient que la physique découvrait peu à peu que la réalité n'existe pas. Certains même reconnurent le fait que nous ne sommes plus en contact avec la réalité ultime. Il existe, de nos jours, quantité de centres de recherche et laboratoires consacrant leur temps à prouver, par des expériences menées avec une extrême rigueur, cette action de l'esprit sur la matière. Notamment sur les interactions de l'homme et de la machine, d'appareils électronique dotés d'une grande sensibilité aux changements d'états physiques. Il est tout aussi normal de se demander pourquoi certaines personnes se trouvent là, plus souvent que d'autres, quand un appareil tombe en panne ou quand un pendule s'arrête. Ou que certaines personnes favorisent aussi plus que d'autres l'apparition de phénomènes psi.

De nombreux scientifiques pensent que la conscience humaine et l'esprit pourrait n'être qu'un expression de la conscience de l'Univers. Est-il possible de penser que les atomes puissent faire partie intégrante d'une structure consciente dans un état de complexité extrême ou de donner l'aspect d'un objet inerte à un autre moment, dans un état structuré de base ? A quel stade de complexité peut-on donner l'état de conscience ? Relativement à une fiction montrée par le cinéma, les livres et la télévision, est-il possible qu'une structure comme un cerveau « positronique » (terme utilisé par Isaac Asimov dans ces romans, il est l'inventeur des trois lois de la robotique) d'un androïde d'une complexité extrême et à l'apparence humaine puisse développer une conscience ? Dans ce cas, que peut-on penser des robots et autres « mécas » aux capacités identiques, voire meilleurs que certains animaux ? Ont-ils une conscience comparable à l'animal copié ?

L'HYPERESPACE HOLOGRAPHIQUE

En reprenant l'hypothèse de l'hyperespace, la réalité primordiale serait une superposition du champ de conscience de l'univers sur l'état d'ordre extrême de l'arrangement des constituants de la matière physique dite « de base » créant donc cette complexité et l'esprit de la conscience locale qui en résulterait. Autrement dit, le corps et l'esprit sont un ensemble d'une dépendance limitée résultant de l'interaction des deux systèmes. La matière et la conscience serait reliées par la force d'une complexité profonde qui inclut ces deux facteurs sans être pour autant ni l'un ni l'autre. L'esprit serait donc le résultat de la forme la plus subtile de la matière en terme de complexité et d'échange « supra-dimensionnels » avec l'hyperespace.

Le flux constant qui s'échange entre notre « réalité physique » et l'hyperespace expliquerait comment les particules atomiques peuvent se manifester soit sous forme de particules, soit sous forme d'ondes. Ce qui pourrait aussi expliquer la relative instantanéité des échanges d'informations entre deux particules corrélées. S'agirait-il d'une seule et même particule déplié dans l'espace et l'hyperespace que l'on identifierait comme deux particules distinctes ? De là, découlent de nombreuses explications sur de nombreux phénomènes paranormaux, dont j'ai déjà rédigé un article. Les particules qui paraissent séparées seraient reliées, à travers un passé, présent et futur commun.

Vu sous cet angle, le fait de diviser l'univers en choses vivantes et non vivantes devient un « non-sens ». La matière animée et inanimée est inséparablement intriquée, et la vie elle-même est solidaire de la totalité de l'univers. Chaque atome, chaque particule, chaque cellule de notre corps contient une partie de la conscience de l'univers. Chaque cellule de notre corps contient la totalité du passé, présent, futur de la conscience de l'Univers, indépendamment du lieu, du temps de la distance. Un peu comme un hologramme où chaque partie individuelle renferme l'essence du tout. Notre Univers serait donc le reflet holographique d'un hyperespace environnant qui pourrait, à son tour, refléter un autre Univers encore plus vaste, un peu comme sont imbriquées les poupées russes.

CONCLUSION

Puisque la physique moderne a démontré que la matière n'existe pas, il est ridicule de faire une séparation entre les phénomènes paranormaux qui concernent l'esprit et ceux qui concernent la matière. La relation les liant, traduite par télékinésie, psychokinésie, nous apparaît alors comme une forme de conscience avancée s'étendant au delà des limites physiques. Comme si l'esprit de la personne s'étalait et se dépliait plus largement dans « l'hyperespace » recherchant une corrélation avec l'objet en question. Il y a en nous, quelque chose qui peut exercer une action directe sur la matière, celle qui est notre corps mais aussi celle qui nous environne. L'homme n'est limitée que par sa propre volonté. La possibilité d'agir sur la matière n'est pas un don accordé à chacun de nous mais il existe de nombreuses personnes qui peuvent l'obtenir. Ceux qui font l'objet d'expériences sérieuses ne représentent qu'une infime partie de tout ceux qui, dans tous les pays, manipulent leur énergies avec une maitrise souvent stupéfiante. Pourquoi ne pas essayer de faire tomber ces barrières afin de découvrir qu'il n'y a pas de limites aux possibilités de l'esprit, pas même la matière ? Pourquoi l'humanité ne progresserait-elle pas dans cette voie, au fur et à mesure de son évolution ?


 Version PDF de cet article :

Le paranormal


QUEL INTERET ?

Refuser de s'intéresser à certains phénomènes, par crainte du « qu'en dira t-on », c'est s'abaisser soi-même en obéissant à une faiblesse de caractère méprisable car il faut avoir un courage souvent mal récompensé pour penser autrement et agir envers et contre les opinions dominantes, qui sont celles de l'ignorance. Il est évident que si le grand public était mieux informé des multiples cas de phénomènes paranormaux étudiés avec le plus grand soin par des scientifiques, nombreux seraient ceux qui oseraient alors avouer leur intérêt pour ces phénomènes et, s'il y eut lieu, auraient l'audace de raconter des expériences vécues mais cachées, toujours par crainte de ne pas être crus ou de se sentir ridicules. Qui n'a jamais fait un rêve prémonitoire ? Qui n'a jamais été confronté à un fait considéré comme paranormal ? Souvent, nombre de gens attribuent ces faits à des « coïncidences », à des « hasards ». S'ils prêtaient plus d'attention à ce qui se passe autour d'eux, ils s'apercevraient souvent que ces « hasards » possèdent une signification et peuvent être considérés comme des « signes ».

LE TRANSPORT DE NOTRE IGNORANCE

Lorsqu'on parle de paranormal ou de parapsychologie, on se trouve devant deux sortes d'auditeurs : les rationalistes qui rejettent ces phénomènes avec une mauvaise foi évidente, sans même chercher à examiner les faits, voire niant tout ce qui est extraordinaire, et ceux qui les acceptent tous avec un manque total d'esprit critique, voire dépassent la raison et tombe dans la magie. Grâce à quelques scientifiques plus ouverts à l'étude des manifestations dites « paranormales » que leurs aînés, le commun des mortels cherchant à mieux connaître ces phénomènes, n'a le choix qu'entre deux sortes de publications : celles d'écrits scientifiques de haut niveau, peu accessibles aux non-initiés et dont la plupart sont publiés en langues étrangères, et celles d'articles provenant de revues et journaux à gros tirage qui recherchent avec avidité le sensationnel au détriment de la rigueur et parfois même avec la plus parfaite malhonnêteté. Sans être sottement crédules, nous devrions tous être moins personnels et supporter que d'autres aient pu vivre des expériences qui nous semblent impossibles. Les « rationalistes » devraient accepter l'idée que ne sont pas forcément des imbéciles ou des illuminés ceux dont les affirmations semblent en contradiction avec notre logique habituelle en faisant abstraction des charlatans qui se réfugient derrière le paranormal pour conditionner les autres et cherchant le profit. Le recherche parapsychologique n'est toujours pas reconnue comme une science et les journaux dits « scientifiques » ne ratent jamais une occasion de la ridiculiser aux yeux des lecteurs. Ils la taxent de fraude sans étayer leurs accusations de preuves et l'accusent de représenter un danger pour les structures même de la science.

SCIENCES ET PARANORMAL ?

La physique moderne et la parapsychologie, qu'on le veuille ou non, ont pourtant certains points communs. Toutes deux défient la logique et la raison. Toutes deux « balaient » les idées reçues et renversent de nombreux dogmes. Toutes deux sont provocatrices et iconoclastes, sans égard pour les valeurs établies depuis toujours. La perception extra-sensorielle (ESP de l'anglais Extra Sensoriel Perception), qui représente une partie importante de la parapsychologie, ne peut être considérée comme une discipline scientifique car ses explications ne peuvent avoir les mêmes bases théoriques que la perception par nos cinq sens. Elle suppose des interactions qui ne se situent pas dans le cadre de nos conceptions habituelles du temps, de l'espace et de l'énergie. Pour l'instant, mais sûrement pas pour longtemps, elle transcende nos concepts, mais dés que nous assisterons à l'émergence de paradigmes scientifiques révolutionnaires qui bousculerons ces mêmes concepts, elle entrera sans doute dans le cadre de ces nouveaux paradigmes qui ne devraient plus tarder à remplacer nos concepts obsolètes. Les phénomènes paranormaux remettent en question notre conception scientifique du monde. Ils constituent une nouvelle dimension dans l'ordre naturel des choses et vont changer la situation de l'homme dans le monde. Le professeur Joseph Banks Rhine, qui créa en 1935 le laboratoire de parapsychologie de l'université de Duke, en Caroline du Nord, affirme que « croire que nous n'enregistrons consciemment que ce que nous percevons par l'intermédiaire de nos cinq sens, est aussi faux que la théorie mécaniste de Newton face à la théorie de la relativité. Les religions présupposaient l'existence de pouvoirs dont la parapsychologie a maintenant fait preuve ».

ENCORE DES CRITERES

Mais qu'est-ce qui est rationnel et qu'est-ce qui ne l'est pas ? Où se situe exactement la frontière entre ces deux positions ? La science explique certaine choses et d'autres non. Or, les phénomènes paranormaux présentent bien des faits, connues pour ne pas exister, mais ce sont bien des faits qui se manifestent pourtant d'une façon si évidente que nul ne peut le nier. Nous qualifions « d'anormaux » les gens qui s'écartent des normes. Mais en vérité, quelle est la normalité de l'homme ? Est-ce que ceux qui voient l'avenir, ceux qui guérissent sans traitement médical classique, ceux qui déplacent les objets, ceux qui communiquent par la pensée, ceux qui ont des décorporations, ont une tare par rapport à la « normalité » de l'homme ? Ou bien est-ce les gens dits « normaux » qui ont un manque par rapport aux premiers ?

CONCLUSION

Les physiciens pensent qu'il existe des corrélations entre les facultés extra-sensorielles et la physique quantique puisque les particules peuvent être corrélées. C'est à dire interreliées, indépendamment de la distance qui les sépare dans l'espace ou même dans le temps. A la suite de cette découverte de la physique, d'autres hypothèses similaires vinrent à expliquer certains autres faits paranormaux. Que ce soit la télépathie, la voyance, la précognition, la postcognition ou la clairvoyance, tous impliquent une possible liaison avec une dimension spatiale inconnue ou tous les événements, passés, présents et futurs confondus, indépendamment du lieu et du temps seraient perceptibles par notre esprit. Quant à certaines autres activités paranormales comme le voyage astral ou la radiesthésie, les interprétations laissent encore beaucoup de questions en suspend mais plus pour longtemps. Les limites de l'homme ne s'arrêtent pas à ce que nous voyons de lui sur le plan physique.


Version PDF de cet article : 

Notre vision de la science et son évolution


Qu'est pour nous la science ? Que représente t'elle ? Qu'est-ce qu'elle est pour l'être humain qui ne s'en soucie pas, voire, l'ignore à outrance ? Un moyen d'évoluer ? Un domaine à la fois étranger et inquiétant ? Que peut-elle procurer comme intérêt dans notre réalité quotidienne ?

Il y a un siècle, la science était un domaine réservé aux physiciens et aux savants. L'homme de la rue n'en prenait conscience qu'à travers les réalisations technologiques. Aujourd'hui, il entrevoie à peine le fil qui relie science et technologie. Mais malheureusement, l'écart se creuse entre la savoir de « Mr tout le monde » et les dernières avancées scientifiques. Et notre vie entière reste, aussi bien sur le plan social que politique ou économique, basée sur les données de la science du 19ème siècle qui est en grande partie obsolète. Il est donc primordial d'intégrer dans notre vision du monde, comme dans notre vie, les concepts de la science contemporaine.

L'inconvénient d'une telle avancée est qu'elle mets à bas les religions et ses siècles de guerres saintes. Bien que l'institution scientifique qualifie d'impossible ce qu'elle ne connaît pas, c'est toujours l'inconnu qui est la source du progrès scientifique. Combien de phénomènes irrationnels, paradoxaux, voire paranormaux sont devenus un jour, grâce aux progrès scientifiques, rationnels, normaux, cohérents. La question est de savoir si nous serons plus heureux pour autant. Échanger la foi qui soutenait nos ancêtres contre notre savoir actuel n'est pas obligatoirement une bonne affaire.

Ce constat d'ignorance est aussi révélateur d'une certaine réticence à l'égard de l'interprétation du monde par les scientifiques. Réticence dû à un formatage de notre société à vouloir tout contrôler. Les valeurs humaines s'affaiblissent et le simple fait de voir s'affirmer une personne, scientifique ou non, s'aventurer dans des débats dits marginaux relevant du spirituel, du paranormal ou de tout autre chose « tabou » se voit reléguer aux rangs d'usurpateur, d'anticonformiste.

Les scientifiques deviennent de plus en plus philosophe et contrairement à ce que l'on peut croire, ils manifestent une croyance en Dieu relativiste. « Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas ». En s'exprimant ainsi, André Malraux nous obligeait à repenser toute notre culture à la fois d'une manière plus rationnelle et beaucoup plus spirituelle. Sa prédiction semble se réaliser.

La science nie l'existence de ce qu'elle ne peut expliquer et l'Église estime que les miracles n'ont pas besoin d'être expliqués scientifiquement. A présent, estimant que les philosophes ou les prêtres ne possèdent pas les aptitudes nécessaires pour discuter de ces problèmes, les scientifiques essaient de découvrir et de définir eux-mêmes la pensée qui présida à la création de l'Univers. Et c'est là que la nouvelle physique nous oblige à voyager en nous-mêmes, parcours peu fréquenté à notre époque.

A mesure que la science avance, ses limites reculent et ses certitudes s'amenuisent. Le réel paraît d'autant plus complexe qu'il est plus organisé et sa formulation scientifique d'autant plus difficile qu'elle se veut plus exacte. La science met l'accent sur l'interdépendance de toutes les cultures, de toutes les nations, et la nécessité d'aborder les problèmes sur le plan mondial et non en fonction d'intérêts locaux. Nous devons prendre conscience de son rôle à jouer au sein de l'évolution de la planète et de l'humanité entière, évolution qui donne un sens réel à notre existence. Il est possible que les précurseurs d'une nouvelle science et d'une nouvelle vision du monde participent à un mouvement qui sera peut-être considérer dans l'avenir comme aussi important pour l'histoire de l'humanité que l'avènement du bouddhisme ou de christianisme car il risque de changer la manière de penser et le comportement de plusieurs milliards d'individus.


Version PDF de cet article : 

L'espèce humaine ?


INTRODUCTION

Depuis la nuit des temps, l'ordre de la nature a présidé à l'évolution de l'espèce humaine, néanmoins, depuis plus d'un siècle, le matérialisme a cru bon d'imposer sa philosophie rationaliste et athée, limitée au monde visible de la matière, qui remet en cause les fondements de la civilisation et rejette l'inexplicable, l'insaisissable, c'est à dire le spirituel. Coupé de ses racines et, paradoxalement,  isolé dans une foule sans cesse plus dense et plus anonyme, l'homme se retrouve totalement conditionné par les « normes » de notre société de consommation, partagé entre son travail, les transports et le sommeil, et ses rares loisirs accaparés par les médias, télévision, radio et journaux manipulant l'information et le coupant du monde réel. L'homme est le produit de son milieu, de l'éducation qu'il a reçue, des habitudes et des pensées de la société dont il fait partie. Il obéit aveuglement aux lois que le pouvoir lui impose, aux normes d'une morale que la société a faites siennes. Pour penser « juste » de nos jours, il faut penser comme les autres, même si les autres sont loin d'être des modèles du genre. Entrer dans le « moule », s'identifier aux « normes » est le but, avoué ou non, de la plus grande partie de l'humanité.

UN REVEIL DIFFICILE

Heureusement, de plus en plus nombreux sont ceux qui s'éveillent et prennent conscience qu'ils doivent se révolter et sortir de la torpeur qui les environne sur le plan spirituel. Mais le manque de personnalité profonde de l'homme moderne n'a rien de commun avec l'individualisme qui prime sur tout. Les valeurs actuelles sont purement individualistes. Le but suprême de ceux qui ont de l'ambition se limite à être reconnu, remarqué, sans essayer pour cela d'être remarquable. Le fil de notre histoire regorge d'exemples de situations ou l'homme « marginal »se démarquait des autres, créant sa petite « révolution ». De nos jours, nous sommes malades de notre narcissisme et dans notre société actuelle chacun, trop occupé par lui-même, n'a plus le temps de s'occuper de l'autre, oubliant trop souvent que nous ne sommes pas des individus isolés mais une partie de l'espèce humaine, qui est elle-même une partie du cosmos.

ET LA SCIENCE DANS TOUT CA ?

La science, si longtemps sûre d'elle, stagne au niveau de la plus basse réalité, dédaignant tout ce qui la dépasse, tout ce qu'elle ne peut expliquer matériellement. Les scientifiques matérialistes portent une grande part de responsabilités dans notre monde actuel. Au cours du 19ème siècle, ils ont commencé à considérer le monde comme une machine animée par un mouvement perpétuel d'une manière entièrement déterministe. La notion de Dieu n'était plus nécessaire pour comprendre et expliquer le monde. L'univers était devenu matière inerte, soumise à des lois aveugles et immuables. Nous n'en sommes qu'un maillon dans l'évolution du cosmos et, sans doute, nous n'en sommes qu'au début de l'évolution de l'homme dans l'univers.

NOTRE PLACE DANS L'UNIVERS

L'astronomie a détrôné l'homme de la place qu'il croyait occuper au centre de l'univers, alors qu'il n'est qu'un représentant de milliers d'êtres vivants. C'est la pensée qui doit lui permettre d'améliorer sa condition présente pour parvenir à un degré plus élevé de conscience. D'après le philosophe indien Sri Aurobindo, l'homme tel que nous le connaissons aujourd'hui n'est que l'ébauche de celui qu'il sera un jour. Plus pensant donc, plus spirituel. L'univers est en train de naître. Les hommes ne se trouvent donc pas au centre d'un cosmos achevé, mais il participe à un processus de cosmogénèse.

CONCLUSION

L'homme évolue en même temps que l'univers et l'évolution de son esprit se fait à travers la matière qui l'enchaîne, l'alourdit, le paralyse parfois, le mène à la mort de son corps, mais lui fait connaître des bonheurs exaltants : la beauté, les plaisirs des sens, les sons harmonieux, les odeurs, toutes les joies que la matière lui procure. Comme déjà pris pour référence dans certains de mes autres articles, Stephen Hawkings est incontestablement l'un des plus célèbre scientifiques depuis Albert Einstein car il est mondialement connu pour ses contributions dans les domaines de la cosmologie et de la physique quantique. Pour lui, l'évolution de notre univers n'est certainement pas un hasard. Il existait infiniment peu de chance pour que se développe la structure cosmologique telle que nous la connaissons. Elle doit donc répondre à un but dont notre existence même fait partie. Mais que représente au juste le phénomène humain ? Selon le biologiste anglais Julian Huxley, l'homme est encore dans son enfance par rapport à son évolution. Il doit devenir ultra-humain. Nous entrons donc dans une nouvelle ère où l'homme devra retrouver la réalité ultime de sa vie et de sa propre âme afin qu'il devienne "quelque chose d'autre que l'homme".


Version PDF de cet article :