.

"Tu es toi, tu vis, tu possèdes un corps, un esprit, tu as une maison, elle est ton toit, elle te protège. Tu vis dans ton quartier, ta ville, elle te nourrie, te fournis un travail. Tu vis dans ton pays, il est ton peuple, il te guide, il te soumets à tes conditions de vie. Tu vis sur ta planète, tu respire son air, tu manges ce qu'elle te donne, elle te fait vivre. Tu vis prés de ton étoile, elle te donne de la lumière, de la chaleur, elle te fait vivre. Tu vis dans ton système planétaire, avec ses planètes et ses lunes qui sont nées pour te faire vivre. Tu vis dans ta galaxie qui s'est formées il y a des milliards d'années. Tu vis dans ton Univers, il t'a donné ton étoile, ta planète, ton chez toi. Ne le néglige pas. S'il existe, c'est pour toi, car il fait parti de toi. Il est en toi, comme ton être, ton esprit, il est partout, comme toi, tu fais parti de lui."

Notre vision de la science et son évolution


Qu'est pour nous la science ? Que représente t'elle ? Qu'est-ce qu'elle est pour l'être humain qui ne s'en soucie pas, voire, l'ignore à outrance ? Un moyen d'évoluer ? Un domaine à la fois étranger et inquiétant ? Que peut-elle procurer comme intérêt dans notre réalité quotidienne ?

Il y a un siècle, la science était un domaine réservé aux physiciens et aux savants. L'homme de la rue n'en prenait conscience qu'à travers les réalisations technologiques. Aujourd'hui, il entrevoie à peine le fil qui relie science et technologie. Mais malheureusement, l'écart se creuse entre la savoir de « Mr tout le monde » et les dernières avancées scientifiques. Et notre vie entière reste, aussi bien sur le plan social que politique ou économique, basée sur les données de la science du 19ème siècle qui est en grande partie obsolète. Il est donc primordial d'intégrer dans notre vision du monde, comme dans notre vie, les concepts de la science contemporaine.

L'inconvénient d'une telle avancée est qu'elle mets à bas les religions et ses siècles de guerres saintes. Bien que l'institution scientifique qualifie d'impossible ce qu'elle ne connaît pas, c'est toujours l'inconnu qui est la source du progrès scientifique. Combien de phénomènes irrationnels, paradoxaux, voire paranormaux sont devenus un jour, grâce aux progrès scientifiques, rationnels, normaux, cohérents. La question est de savoir si nous serons plus heureux pour autant. Échanger la foi qui soutenait nos ancêtres contre notre savoir actuel n'est pas obligatoirement une bonne affaire.

Ce constat d'ignorance est aussi révélateur d'une certaine réticence à l'égard de l'interprétation du monde par les scientifiques. Réticence dû à un formatage de notre société à vouloir tout contrôler. Les valeurs humaines s'affaiblissent et le simple fait de voir s'affirmer une personne, scientifique ou non, s'aventurer dans des débats dits marginaux relevant du spirituel, du paranormal ou de tout autre chose « tabou » se voit reléguer aux rangs d'usurpateur, d'anticonformiste.

Les scientifiques deviennent de plus en plus philosophe et contrairement à ce que l'on peut croire, ils manifestent une croyance en Dieu relativiste. « Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas ». En s'exprimant ainsi, André Malraux nous obligeait à repenser toute notre culture à la fois d'une manière plus rationnelle et beaucoup plus spirituelle. Sa prédiction semble se réaliser.

La science nie l'existence de ce qu'elle ne peut expliquer et l'Église estime que les miracles n'ont pas besoin d'être expliqués scientifiquement. A présent, estimant que les philosophes ou les prêtres ne possèdent pas les aptitudes nécessaires pour discuter de ces problèmes, les scientifiques essaient de découvrir et de définir eux-mêmes la pensée qui présida à la création de l'Univers. Et c'est là que la nouvelle physique nous oblige à voyager en nous-mêmes, parcours peu fréquenté à notre époque.

A mesure que la science avance, ses limites reculent et ses certitudes s'amenuisent. Le réel paraît d'autant plus complexe qu'il est plus organisé et sa formulation scientifique d'autant plus difficile qu'elle se veut plus exacte. La science met l'accent sur l'interdépendance de toutes les cultures, de toutes les nations, et la nécessité d'aborder les problèmes sur le plan mondial et non en fonction d'intérêts locaux. Nous devons prendre conscience de son rôle à jouer au sein de l'évolution de la planète et de l'humanité entière, évolution qui donne un sens réel à notre existence. Il est possible que les précurseurs d'une nouvelle science et d'une nouvelle vision du monde participent à un mouvement qui sera peut-être considérer dans l'avenir comme aussi important pour l'histoire de l'humanité que l'avènement du bouddhisme ou de christianisme car il risque de changer la manière de penser et le comportement de plusieurs milliards d'individus.


Version PDF de cet article : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire