.

"Tu es toi, tu vis, tu possèdes un corps, un esprit, tu as une maison, elle est ton toit, elle te protège. Tu vis dans ton quartier, ta ville, elle te nourrie, te fournis un travail. Tu vis dans ton pays, il est ton peuple, il te guide, il te soumets à tes conditions de vie. Tu vis sur ta planète, tu respire son air, tu manges ce qu'elle te donne, elle te fait vivre. Tu vis prés de ton étoile, elle te donne de la lumière, de la chaleur, elle te fait vivre. Tu vis dans ton système planétaire, avec ses planètes et ses lunes qui sont nées pour te faire vivre. Tu vis dans ta galaxie qui s'est formées il y a des milliards d'années. Tu vis dans ton Univers, il t'a donné ton étoile, ta planète, ton chez toi. Ne le néglige pas. S'il existe, c'est pour toi, car il fait parti de toi. Il est en toi, comme ton être, ton esprit, il est partout, comme toi, tu fais parti de lui."

Le paranormal


QUEL INTERET ?

Refuser de s'intéresser à certains phénomènes, par crainte du « qu'en dira t-on », c'est s'abaisser soi-même en obéissant à une faiblesse de caractère méprisable car il faut avoir un courage souvent mal récompensé pour penser autrement et agir envers et contre les opinions dominantes, qui sont celles de l'ignorance. Il est évident que si le grand public était mieux informé des multiples cas de phénomènes paranormaux étudiés avec le plus grand soin par des scientifiques, nombreux seraient ceux qui oseraient alors avouer leur intérêt pour ces phénomènes et, s'il y eut lieu, auraient l'audace de raconter des expériences vécues mais cachées, toujours par crainte de ne pas être crus ou de se sentir ridicules. Qui n'a jamais fait un rêve prémonitoire ? Qui n'a jamais été confronté à un fait considéré comme paranormal ? Souvent, nombre de gens attribuent ces faits à des « coïncidences », à des « hasards ». S'ils prêtaient plus d'attention à ce qui se passe autour d'eux, ils s'apercevraient souvent que ces « hasards » possèdent une signification et peuvent être considérés comme des « signes ».

LE TRANSPORT DE NOTRE IGNORANCE

Lorsqu'on parle de paranormal ou de parapsychologie, on se trouve devant deux sortes d'auditeurs : les rationalistes qui rejettent ces phénomènes avec une mauvaise foi évidente, sans même chercher à examiner les faits, voire niant tout ce qui est extraordinaire, et ceux qui les acceptent tous avec un manque total d'esprit critique, voire dépassent la raison et tombe dans la magie. Grâce à quelques scientifiques plus ouverts à l'étude des manifestations dites « paranormales » que leurs aînés, le commun des mortels cherchant à mieux connaître ces phénomènes, n'a le choix qu'entre deux sortes de publications : celles d'écrits scientifiques de haut niveau, peu accessibles aux non-initiés et dont la plupart sont publiés en langues étrangères, et celles d'articles provenant de revues et journaux à gros tirage qui recherchent avec avidité le sensationnel au détriment de la rigueur et parfois même avec la plus parfaite malhonnêteté. Sans être sottement crédules, nous devrions tous être moins personnels et supporter que d'autres aient pu vivre des expériences qui nous semblent impossibles. Les « rationalistes » devraient accepter l'idée que ne sont pas forcément des imbéciles ou des illuminés ceux dont les affirmations semblent en contradiction avec notre logique habituelle en faisant abstraction des charlatans qui se réfugient derrière le paranormal pour conditionner les autres et cherchant le profit. Le recherche parapsychologique n'est toujours pas reconnue comme une science et les journaux dits « scientifiques » ne ratent jamais une occasion de la ridiculiser aux yeux des lecteurs. Ils la taxent de fraude sans étayer leurs accusations de preuves et l'accusent de représenter un danger pour les structures même de la science.

SCIENCES ET PARANORMAL ?

La physique moderne et la parapsychologie, qu'on le veuille ou non, ont pourtant certains points communs. Toutes deux défient la logique et la raison. Toutes deux « balaient » les idées reçues et renversent de nombreux dogmes. Toutes deux sont provocatrices et iconoclastes, sans égard pour les valeurs établies depuis toujours. La perception extra-sensorielle (ESP de l'anglais Extra Sensoriel Perception), qui représente une partie importante de la parapsychologie, ne peut être considérée comme une discipline scientifique car ses explications ne peuvent avoir les mêmes bases théoriques que la perception par nos cinq sens. Elle suppose des interactions qui ne se situent pas dans le cadre de nos conceptions habituelles du temps, de l'espace et de l'énergie. Pour l'instant, mais sûrement pas pour longtemps, elle transcende nos concepts, mais dés que nous assisterons à l'émergence de paradigmes scientifiques révolutionnaires qui bousculerons ces mêmes concepts, elle entrera sans doute dans le cadre de ces nouveaux paradigmes qui ne devraient plus tarder à remplacer nos concepts obsolètes. Les phénomènes paranormaux remettent en question notre conception scientifique du monde. Ils constituent une nouvelle dimension dans l'ordre naturel des choses et vont changer la situation de l'homme dans le monde. Le professeur Joseph Banks Rhine, qui créa en 1935 le laboratoire de parapsychologie de l'université de Duke, en Caroline du Nord, affirme que « croire que nous n'enregistrons consciemment que ce que nous percevons par l'intermédiaire de nos cinq sens, est aussi faux que la théorie mécaniste de Newton face à la théorie de la relativité. Les religions présupposaient l'existence de pouvoirs dont la parapsychologie a maintenant fait preuve ».

ENCORE DES CRITERES

Mais qu'est-ce qui est rationnel et qu'est-ce qui ne l'est pas ? Où se situe exactement la frontière entre ces deux positions ? La science explique certaine choses et d'autres non. Or, les phénomènes paranormaux présentent bien des faits, connues pour ne pas exister, mais ce sont bien des faits qui se manifestent pourtant d'une façon si évidente que nul ne peut le nier. Nous qualifions « d'anormaux » les gens qui s'écartent des normes. Mais en vérité, quelle est la normalité de l'homme ? Est-ce que ceux qui voient l'avenir, ceux qui guérissent sans traitement médical classique, ceux qui déplacent les objets, ceux qui communiquent par la pensée, ceux qui ont des décorporations, ont une tare par rapport à la « normalité » de l'homme ? Ou bien est-ce les gens dits « normaux » qui ont un manque par rapport aux premiers ?

CONCLUSION

Les physiciens pensent qu'il existe des corrélations entre les facultés extra-sensorielles et la physique quantique puisque les particules peuvent être corrélées. C'est à dire interreliées, indépendamment de la distance qui les sépare dans l'espace ou même dans le temps. A la suite de cette découverte de la physique, d'autres hypothèses similaires vinrent à expliquer certains autres faits paranormaux. Que ce soit la télépathie, la voyance, la précognition, la postcognition ou la clairvoyance, tous impliquent une possible liaison avec une dimension spatiale inconnue ou tous les événements, passés, présents et futurs confondus, indépendamment du lieu et du temps seraient perceptibles par notre esprit. Quant à certaines autres activités paranormales comme le voyage astral ou la radiesthésie, les interprétations laissent encore beaucoup de questions en suspend mais plus pour longtemps. Les limites de l'homme ne s'arrêtent pas à ce que nous voyons de lui sur le plan physique.


Version PDF de cet article : 

2 commentaires:

  1. Il m'arrive rarement de parler de certaines choses pour les raisons évoquées au début de cet article.
    Depuis quelque temps dans le cadre d'une recherche sur les contes mythes et légendes comparées, j'ai été amenée à non pas découvrir le Yi-King, puisque je le pratiquais depuis longtemps mais à approfondir son étude. J'ai été étonnée à mainte reprise de la pertinence des réponses y compris à des questions d'intérêt général qui ne me concernaient en rien; donc sans influence possible d'un éventuel vouloir ou non vouloir.
    Je pense que ce qu'on nomme paranormal consiste en différents phénomènes naturels mal connus et peu maîtrisés et qui un jour ou l'autre seront utilisés, comme l'est aujourd'hui l'électricité qui probablement était inconcevable au temps de... mettons Charlemagne.Peut-être ce que j'écris là n'est-il qu'un ramassis de sottises, pardonnez-les a une modeste conteuse amenée dans le cadre de ses recherches à d'étonnantes rencontres.
    Alma

    RépondreSupprimer
  2. Je rejoins dans les grandes lignes ce qu'a écrit Alma en commentaire.
    Pour ma part, je trouve fascinant que nous trouvions "ordinaires" des manifestations au seul motif qu'elles sont expliquées par la science. Voir pousser un arbre ou passer des nuages est pour moi source d'éternel émerveillement. Ce qui fait étrangement qu'un rêve prémonitoire ou qu'une coïncidence extraordinaire ne me perturbe pas davantage...
    Bonne journée,
    sébastien h.

    RépondreSupprimer