.

"Tu es toi, tu vis, tu possèdes un corps, un esprit, tu as une maison, elle est ton toit, elle te protège. Tu vis dans ton quartier, ta ville, elle te nourrie, te fournis un travail. Tu vis dans ton pays, il est ton peuple, il te guide, il te soumets à tes conditions de vie. Tu vis sur ta planète, tu respire son air, tu manges ce qu'elle te donne, elle te fait vivre. Tu vis prés de ton étoile, elle te donne de la lumière, de la chaleur, elle te fait vivre. Tu vis dans ton système planétaire, avec ses planètes et ses lunes qui sont nées pour te faire vivre. Tu vis dans ta galaxie qui s'est formées il y a des milliards d'années. Tu vis dans ton Univers, il t'a donné ton étoile, ta planète, ton chez toi. Ne le néglige pas. S'il existe, c'est pour toi, car il fait parti de toi. Il est en toi, comme ton être, ton esprit, il est partout, comme toi, tu fais parti de lui."

Tentative d'extrapolation



UN REGARD VERS LE CIEL...

L'expansion de l'Univers
Nous vivons dans un monde fascinant auquel nous désirons trouver un sens. Et nous ne cessons de nous interroger : quelle est la nature de l'Univers ? Quelle y est notre place et d'où venons nous ? Pourquoi est-il ce qu'il est ? Pour répondre à ces questions, nous choisissons une certaine représentation du monde. Celle-ci évolue avec le temps. En même temps que le déclin de notre ignorance, cette représentation évolue vers un déterminisme caractérisé par la dualité onde-particule. Le principe d'indétermination d'Heisenberg à affirmer que les particules ne possèdent jamais simultanément une vitesse et une position. La représentation formelle que la physique quantique s'en fait ne leur attribue jamais ces deux caractéristiques à la fois, mais elle correspond à une fonction d'onde. Ces théories sont déterministes dans la mesure où elle proposent des lois déterministes pour l'évolution de cette fonction d'onde dans le temps : si on connait les caractéristiques de cette fonction d'onde à un instant donné, on peut calculer ce qu'elle sera à n'importe quel autre instant.

En extrapolant à l'échelle cosmique, on remarque que c'est la force de gravitation, aussi faible soit-elle, qui gouverne l'organisation de la structure de notre Univers. Selon la théorie de la relativité générale, le véritable commencement du temps aurait été marqué par un état d'une densité infinie : le Big-bang. Mais lorsque nous associons physique quantique et relativité générale, une autre possibilité reste envisageable : que l'espace et le temps puissent, ensemble, constituer un espace fini à quatre dimensions sans bords (comme la surface de la terre) mais avec des dimensions supérieures. Celui-ci s'étendrait comme la surface d'un ballon de baudruche qu'on gonflerait.

La faiblesse de la force de gravitation par rapport aux autres forces que sont les interactions fortes, faible et l'électromagnétisme semble être traduisible par le fait que le graviton (la particule porteuse de la gravitation) puisse passer librement d'une dimension à une autre. Ce qui pourrait expliquer la façon dont les masses interagissent entre elles, tout en considérant celles issues des dimensions supérieures à celles que nous avons l'habitude de voir : nos trois dimensions spatiales plus celle du temps. Y compris la fameuse matière noire. Et si elle se trouvait là où on ne peux la détecter, dans d'autres dimensions spatiales tout en agissant sur celles qu'on peut observer ? Nous n'en verrions que les effets sans la détecter directement. D'où l'appellation « matière noire ». En fait, serait-il possible qu'il s'agisse d'astres tout aussi visibles que n'importe lequel que nous connaissons mais situés dans d'autres dimensions spatiales dont seul le graviton peut trahir l'existence dans notre Univers à quatre dimensions ?

D'autres théories, comme celle de Mond, accrédite la matière noire comme superflue et qu'elle n'existe pas. Cette théorie n'est pas non plus en totale contradiction avec la possibilité d'interactions gravitationnelles avec d'autres masses « multidimensionnelles ». Certaine région de l'univers peuvent très bien ne pas avoir d'échange ni d'interactions. Ce qui ne remet pas en cause le modèle standard de la cosmologie, ni les autres théories corpusculaires comme la théorie des cordes.

... ET SUR TERRE

Dans un autre registre, comment ne pas prendre les événements à notre échelle comme analogue. Ou est la subtilité ? Sourciers, médium, mentaliste, para-psychisme et autres para-sciences, dont beaucoup exploite par charlatanisme poussant la crédulité à son paroxysme. Les personnes avec de vrais potentiels sont rares. Ces personnes n'ont-elles pas des capacités de perceptions extrasensorielles qui vont au delà des trois dimensions spatiales que nous connaissons ? Sont-elle plus sensibles à des variations des champs de gravitations dû à des interactions inter-dimensionnelles ? Sont-elle plus aptes à « communiquer » ou « voir » ces dimensions supérieures ? Et si c'était justement dans ces dimensions supérieures que l'énergie de notre corps irait après la mort ? Et que l'on qualifierait de persistance résiduelle plasmique dont les manifestations sont interprétées comme des fantômes ou des apparitions sur des photos, vidéos et clichés de lieux hantés. Y aurait-il une relation ou une corrélation entre l'énergie des êtres vivants et des choses de notre monde dans nos trois dimensions spatiales avec d'autres dimensions ? Si dans un système clos (comme notre Univers), la quantité d'énergie reste toujours la même, tout échange énergétique se traduit par l'augmentation de son entropie. Pour éviter une augmentation irréversible du « désordre » (selon nos critères), il faut un apport d'énergie. L'énergie totale de notre Univers est donc toujours la même mais en constante fluctuation. Cet apport d'énergie ne peut être qu'induit par une activité vivante. Soit c'est la force spirituelle des êtres vivants sur terre, soit c'est une extension des forces spirituelles vivante dans ces dimensions supérieures qui nous fait déclarer ces événements comme paranormaux si on peux les interpréter comme des échanges énergétiques « supra-dimensionnels ».

CONCLUSION

Mais tout cela reste hypothétique et conjectural et n'est le reflet que de mon avis personnel. C'est pour cette raison que j'invite qui veux à donner son avis sur la question. Ou plutôt, les questions que j'ai soulevé. C'est dans cette optique que j'ai créé ce blog, afin d'en parfaire les nuances des idées pour prendre compte de ce que vous, lecteurs, pouvez apporter comme pierre à l'édifice ou d'en modifier les structures de bases. Je reste ouvert à tout.


Version PDF de cet article : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire